Les meilleurs endroits
Background Image

5 choses à savoir absolument avant d’aller dans les garden-party des quartiers chics au pays (237)

Tu es invité(e) à une garden-party ou une piscine-party à Bonapriso, Bastos ou dans un autre quartier chic et tu ne sais ni comment t’habiller, ni ce que tu vas y faire concrètement ? L’Aristopathe vous donne les secrets…

1- Toujours avoir une invitation

C’est pas le genre de move où on fait le « je m’invite » (ndlr : où on vient sans être invité personnellement), vu que dans les beaux quartiers, les gens se connaissent tous, se font la bise entre eux – deux ou trois, pas plus, pas moins – et te serrent la main, vu qu’ils ne te connaissent pas encore.

Déjà, on t’invite à 15 heures.

N’est-ce pas toi tu crois que c’est la vraie heure et que les jeunes néo-bourgeois ne font tellement rien le samedi qu’ils font des barbecues à 15 heures, alors que nous savons tous que samedi c’est le seul jour de la semaine ou c’est normal de déjeuner a 14h?!

Revenons en arrière.

Donc, comme je disais, on t’invite à 15h.

Gars, tu te rends compte, ON T’INVITE! Pas les soirées prétendument « select » dans lesquelles même les passants qui entendent la musique peuvent entrer sans souci!  Par exemple, pour le Barbecue Rose – une garden-party néo-bourgeoise née du manque de filtre dans les AperoStreet (personne ne l’avoue, mais tout le monde le sait! Hein, Rollin?!) et aussi pour d’autres petites sauteries élitistes des quartiers chics de Douala ou Yaoundé, quand tu reçois l’invitation, tu sens que ta vie a changé. Vous-mêmes regardez!

Vous, qui voyez cette invitation pour la première fois, acceptez humblement que personne ne vous connaît, ni à Douala, ni au village, ni sur les zinternet les plus à la mode: Facebook, Twitter et Snapchat.

Bon, si tu es encore sur Hi5…

POURQUOI TU FAIS ÇA?! Sinon, les garden-party c’est donc un événement sur invitation, et on t’a invité. Bon, même si tu as reçu le forward de l’invitation par WhatsApp, considère quand même qu’on t’a invité ou que l’ami qui t’a send ça t’aime vraiment trop ! Enfin, il voulait au moins que tu arrives dans un truc un peu « hype » des bobos qui vivent dans les 3B. Tu ne connais pas les 3B??! Ce sont les Hamptons de Douala: Bonapriso – Bali – Bonanjo. Euh… tu es mignon, tu ne dis rien sur Bali, c’est mon village! Cordialement.

2- S’habiller comme dans une pub pour Ralph Lauren  

Comme dirait mon ami Yannick de Bayangam: « Les choses de Bonapriso hein… tu te sapes, tu viens trouver que les gens sont venus à la fête en culotte »Suivez-le sur Facebook, il est super drôle (@Yan Nick)

Comme tu peux le constater, le brief est simple: less is more. De toute façon, dans ces rencontres urbaines de niche, on distingue très bien les habitués des novices. D’un côté, on a le clan des bermudas, petites robes en coton sans brillant ni paillette, sandales hors de prix, polos très colorés sur lesquels se battent en duel crocodiles, cavaliers et autres signes extérieurs de richesse que seuls les connaisseurs reconnaissent.

De l’autre côté, les pantalons en super 180 sont de sortie avec les chemises amidonnées bien « enfilées » et les Richelieu en cuir sombre aux pieds. Pour les filles, on a bien sûr la traditionnelle « petite robe » de satin ou toute autre matière en surbrillance qui lui ressemblerait, avec les belles chaussures un peu trop habillées pour un cocktail dans le jardin.

Mais bon… l’essentiel est de participer.

Si au final, tu ne sais toujours pas quoi te mettre, dis-toi que tu vas à une piscine party. C’est pas plus simple, tu m’diras… mais pour être « on point », il fauta absolument lire les recommandations de Mr Afropolitan sur le sujet.

Lire la suite de la chronique sur L’Aristopathe

No Comments

Post a Comment